JEM & Olistic célèbrent leur engagement commun pour la Terre

Partagez

Certains rendez-vous semblent le fruit du destin et peuvent sceller bien plus que des moments d’échanges. C’est le cas de la rencontre entre JEM et Olistic the Label.

Réunies autour d’un cocktail en janvier dernier, Dorothée Countour et Camille Jaillant ont convié leurs communautés à se réunir et partager leur vision du luxe durable. Un cocktail biologique fédérateur, en harmonie avec les engagements pris par les créatrices.

L’engagement éthique comme fil rouge

JEM est la première maison française de joaillerie éthique. Signifiant Jewellery Ethically Minded, les notions d’éthique et d’écoresponsabilité sont inhérentes aux créations de Dorothée Countour. Promesse d’engagement, le bijou est chez JEM intrinsèquement porteur de valeurs.

Promouvoir un luxe durable, plus respectueux de notre Terre et de ses communautés lie les deux maisons françaises qui questionnent notre rapport au vêtement et au bijou et invitent à repenser la notion de luxe. Olistic the Label et JEM interrogent sur les statuts quo actuels et bousculent les idées reçues dans l’univers du luxe ; à travers leurs collections, se réconcilient bienveillance et esthétisme. 

Collection joaillière JEM capturée lors du shooting OLISTIC en Camargue

Privilégier le recours à des ressources naturelles certifiées

Olistic the Label s’engage dans chaque étape de sa production pour offrir une plus grande transparence en privilégiant des matières naturelles issues de l’agriculture biologique certifiées GOTS (Global Organic Textile Standards). JEM partage cet esprit d’ouverture dans un univers marqué par le sceau du secret et le morcellement de la filière joaillière entre de nombreux intermédiaires. La marque est la première maison de joaillerie françaises engagée dans la filière Fairmined qui garantit un Or éthique, extrait de mines artisanales engagées dans une transition écoresponsable. 

JEM est né il y a 10 ans d’une prise de conscience des enjeux socio-environnementaux de la filière artisanale de l’or. Pour la créatrice il n’était plus possible de continuer dans les conditions actuelles, d’autant plus face à l’existence d’une solution alternative concrète.  Faire connaître et développer l’utilisation de l’Or Fairmined est devenu la mission de Dorothée Countour. Une révélation qu’a elle aussi connu Camille Jaillant lors de sa découverte de la soie de la paix ou soie Ahimsa « non cruelle ».

Cocktail privé JEM x OLISTIC à la boutique parisienne JEM

Le luxe durable : réponse aux challenges socio-environnementaux

La filière d’extraction de l’or rassemble 15 millions de mineurs dans les régions les plus pauvres du monde. En Afrique, en Asie et en Amérique du sud, ces communautés subissent la corruption, l’exploitation économique, le travail des enfants. Les risques sont omniprésents, à la fois pour la vie et la santé des hommes comme pour l’environnement. La pollution des sols, de l’eau et de l’air est accentuée par les rejets de mercure et de cyanure. Dans ces conditions dramatiques, ces hommes risquent quotidiennement leur vie. 

Le label Fairmined crée en 2014 par l’Alliance for Responsible Mining (ARM) est né en réponse à ce constat. L’Or Fairmined est extrait à petite échelle par des communautés artisanales dans le respect de strictes standards écoresponsables protégeant l’environnement, la biodiversité et les populations locales.  Organisées sous la forme de coopératives, ces mines artisanales, aujourd’hui au nombre de dix, participent à l’extension de ces pratiques positives dans leurs régions et appliquent les principes du commerce équitable. Elles accèdent ainsi au marché international sans passer par des intermédiaires habituellement impliqués dans le narcotrafic ou les trafics des diamants du sang. Le label ne concerne pas que les mines : chaque acteur de la filière est audité et accrédité. Une traçabilité nécessaire pour les marques comme pour leurs clients. 

Étreintes Collection, Pauline Deltour pour JEM, 2019

Au-delà de la traçabilité et de la garantie d’une extraction à l’impact environnemental réduit, le label Fairmined garantit un prix minium de l’or et, par une prime de développement (de 4 dollars par gramme d’or) versée par ses partenaires, permet d’étendre la filière à de nouveaux acteurs tout en supportant le développement de la communauté par la construction de routes, d’écoles ou d’infrastructures de santé. Une philosophie de développement qui est, comme le rappelle la fondatrice de JEM, un concept essentiel du commerce équitable. Cette démarche résonne dans l’engagement pris par Olistic the Label qui reverse 1% de son chiffre d’affaire à des associations favorisant la préservation de notre planète en partenariat avec le collectif 1% pour la planète

JEM, qui utilise uniquement de l’Or éthique Fairmined, participe ainsi à éveiller les consciences aux solutions en devenir. Dans cette lignée Dorothée Countour a choisi de sertir ses créations de diamants de synthèse. Ces pierres éthiques, nées de l’union de la nature et de la science, garantissent une totale traçabilité des bijoux créées aux côtés de laboratoires veillant à une empreinte environnementale neutre. 

Cocktail et apéritif dinatoire lors de la soirée JEM x OLISTIC

L’artisanat au service d’un luxe intemporel

La préservation de l’artisanat et des savoir-faire traditionnels est inscrite au cœur des valeurs de ces maisons engagées. Olistic the Label soutient l’artisanat féminin au sein d’une sériciculture indienne et d’ateliers féminins de confection européen situés au Portugal. JEM préserve les savoir-faire joailliers français et les métiers d’art menacés par l’industrialisation au sein de son atelier parisien. 

Une même sensibilité esthétique, prônant une simplicité luxueuse, est un trait commun supplémentaire aux créations JEM et Olistic the Label. Intemporel, le vestiaire contemporain esquissé par Camille Jaillant se libère de la saisonnalité et du rythme imposé par l’industrie de la mode pour proposer une mode consciente, une slow fashion reconnectée à nos envies et besoins. Si le temps de la joaillerie n’est pas celui du prêt-à-porter, là aussi Dorothée Countour a voulu repenser la création en privilégiant l’épure : ses bijoux aux lignes franches traversent les époques et transcendent les tendances. 

Portée par l’innovation, Dorothée envisage le futur avec optimisme et affirme ses engagements en travaillant sur une charte d’engagement au développement durable. Une ébullition créative permanente qui rend selon elle nécessaire de repenser l’expérience client en la réinventant de façon virtuelle et incarnée ; un thème également cher à Olistic the Label qui souhaite faire de son site une véritable plateforme d’information sur le luxe durable et l’impact positif rendu possible par ses collections.

Collection Olistic conçue en soie de la paix exposée à la boutique JEM

Si l’harmonie et l’accord entre les deux créatrices, réunies à l’occasion du cocktail JEM X Olistic the Label, était palpable, le mariage entre la collection Terra et la ligne Étreinte est une union innée tant les lignes architecturales arrondies des bijoux éthiques JEM semblaient souligner les robes fluides confectionnées en soie de la paix. Le mariage est d’ailleurs un moment de vie précieux qui réunit à son tour les deux femmes puisque Olistic the Label propose d’habiller les mariées conscientes de ses créations bohèmes et sophistiquées telle la superbe robe bijou Hyriopsis. Alliances et bagues de fiançailles font partie du vocabulaire de la maison joaillière éthique. Anneaux en or jaune ou or blanc Fairmined et solitaires sertis de diamants de culture témoignent de la promesse d’un amour éternel, un amour étendu à notre Terre et aux éléments naturels.

Changer les vies des communautés locales et sensibiliser sur les alternatives durables est un état d’esprit partagé par les deux fondatrices ; toutes deux incarnent une force de changement, une énergie positive prouvant qu’il est possible de s’interroger sur les pratiques en place pour de les faire évoluer avec humilité et ainsi relever les défis de demain.