New York Fashion Week collection durable Olistic The Label 2019

Partagez

À quelques jours du sommet du Climat des Nations Unies le 25 septembre 2019, New York a accueilli sa traditionnelle fashion week. Un temps fort de la mode auquel Olistic the Label a souhaité répondre présent. Du 6 au 14 septembre 2019, les créateurs américains ont proposé leur vision des tendances mode pour l’année à venir ; un exercice auquel s’est prêté Camille Jaillant tout en le conjuguant à sa propre définition du luxe : conscient et intemporel. Olistic the Label, première marque française de luxe durable a présenté le 6 septembre à la Fondation Angel Orensanz une collection 100% certifiée GOTS (Global Organic Textile Standards) ; devenant ainsi la seule maison de mode à proposer une collection biologique et biodégradable lors de cet évènement.

La noblesse de matières naturelles sublimées par l’artisanat d’art

Les matières fluides 100% naturelles caressent le corps avec élégance. Organza de soie transparente, mousseline aérienne accueillent les reflets de lumière et évoquent la caresse du soleil sur la peau. Les nuances chaudes, hommage à la terre, sont obtenues par des teintures certifiées GOTS. Véritables bijoux, les broderies réalisées à la main par des artisans brodeurs mettent en lumière la sophistication et la féminité du vestiaire Olistic the Label tout en permettant de préserver ces savoir-faire ancestraux. 

Inspirée par l’Inde et ses savoir-faire traditionnels, la collection présentée par Olistic the Label met à l’honneur la soie de la paix. Une soie vegan obtenue grâce à une culture non cruelle qui, plutôt que de tuer le ver à soie permet au papillon de poursuivre son cycle de vie avant de tisser le fil de son cocon. 

Olistic the Label veille par l’utilisation de cette soie Ahimsa « non cruelle » à préserver cette tradition artisanale en soutenant une communauté de femmes et leur sériciculture naturelle.  

Soucieuse de son impact écologique, Olistic the Label favorise l’upcycling afin d’offrir une seconde vie aux matières textiles. Les chutes de cuir provenant de tanneries de luxe sont alors récupérées pour donner naissance à de nouvelles créations. Lors de son défilé Camille Jaillant a ainsi dévoilé au public le top Bellatrix entièrement réalisé en cuir upcyclé. 

Un vestiaire durable et poétique au service d’une féminité épanouie

Les jupes à volants sont une invitation à danser tandis que les robes longues osent concilier décolletés plongeants et dos nus audacieux dans un satin de soie d’une blancheur immaculée. Confectionnées dans une soie de la paix luxueuse, les jupes midi galbent le corps et les camisoles soulignent avec grâce la ligne d’une épaule. Aériennes, les pièces semblent ondoyer sur le podium au gré des mouvements du corps et du souffle du vent.

Les pièces sublimes sont baptisées de noms latins poétiques inspirés par le papillon Bombyx Mori et son cycle de vie. Top Papilio, robe Bombycidae, chemise Palpita Vitrealis  ou jupe Phaeophyceae sont autant de clins d’œil aux étapes de la métamorphose du papillon : de la naissance de la chrysalide à son éclosion permettant d’obtenir la soie naturelle et biologique dont sont tissés les tops et robes de la collection. 

Détail de la robe Bombycidae pendant le show OLISTIC à la Fashion Week de New York à la Fondation Angel Orensanz le 06 septembre 2019

Un défilé comme manifesto pour revenir à l’essentiel

La collection 100% sustainable présentée par Olistic the Label dans une ambiance bohème est une véritable invitation au voyage, à la célébration de la vie ; une collection pensée comme une reconnexion à la nature et à notre humanité profonde. 

Soulignant l’élégance de la mode intemporelle créée par Camille Jaillant, les mannequins incarnaient une féminité libérée en quête de confort. Des visages radieux de femmes fières de leurs origines métissées prêtant, l’espace d’un instant, leur silhouette au label destinée à une femme citoyenne du monde.

Dans une approche expérimentale, la playlist musicale signée Scorpios mixait musiques traditionnelles et sons contemporains. Équilibre parfait entre élégance et nonchalance nomade, le décor gypset offrait des airs de plages grecques. Sirènes modernes, Samayah Jaramillo ou Monifa Jansen, cheveux légèrement mouillés et maquillage naturel, personnifiaient une beauté sauvage. Un défilé en complète harmonie avec la philosophie du label de luxe durable prônant un retour à l’essentiel.

Un mannequin défile au show OLISTIC à la Fashion Week de New York à la Fondation Angel Orensanz le 06 septembre 2019 à New York

Repenser la fashion week 

Réinventer l’exercice du défilé n’est pas chose aisée mais est pourtant nécessaire. Qu’il s’agisse de montrer l’envers du décor, comme le fera Alessandro Michele pour Gucci quelques semaines plus tard ou de repenser l’impact environnemental de cet évènement ; innover est indispensable pour continuer de surprendre comme pour concilier luxe et durabilité. 

Des alternatives aux fashion weeks traditionnelles se développent progressivement. Gucci, engagé au sein du groupe Kering pour le Fashion Pact ou Gabriela Hearst ont opté pour des défilés à l’empreinte carbone neutre. Une démarche engagée grâce à la compensation de leurs émissions par des dons ou en les minimisant en recourant à un casting local, un catering frais et de saison et l’absence d’appareils électriques backstage.

Plus novateurs, des défilés virtuels, rendus possibles par des plateformes comme Fashinnovation, proposent une alternative moderne et écoresponsable aux défilés. Une approche également plus inclusive puisqu’elle permet à chacun de prendre place en front row.

Si cette semaine de la mode durable demeurait traditionnelle dans son approche du défilé, la nécessité de conjuguer mode et développement durable était la raison d’être de l’événement. Aux côtés des designers, experts et journalistes ont ouvert le débat. Véritable guru des fashion week, Fern Mallis a été directrice exécutive du CFDA (Council of Fashion Designers of America) de 1991 à 2001 et initiatrice de la fashion week new yorkaise telle que nous la connaissons en tant que vice-présidente d’IMG Fashion de 2001 à 2010. Pour elle comme pour la fondatrice d’Olistic the Label, le futur de la mode est intimement lié à sa capacité à être repensée à travers le prisme de la durabilité. 

Comme Fern Mallis l’a déclaré suite à son retrait de la fashion week new-yorkaise en 2019 : « la mode durable c’est le nouveau noir. C’est le sujet actuel le plus important au sein de l’univers de la mode et, au-delà de celui-ci, du monde. Nous avons tous l’obligation d’essayer et de protéger la planète » (interview accordée à Fashionista).

Moment de grâce éphémère, le défilé Olistic the Label a mis en exergue l’engagement du label français pour un luxe à la fois tendance et conscient de son impact sur notre Terre. Soucieuse de promouvoir ses collections de façon responsable, Camille Jaillant réfléchit déjà à la présentation de son vestiaire futur. Si le rendez-vous n’est pas encore fixé, nul doute que la magie opérera de nouveau. Dans l’attente, Olistic the Label vous invite à découvrir sa collection 2020 grâce à une expérience inédite : un défilé virtuel en 3D organisé par Fashinnovation et produit par Bigthinx.