Mères et entrepreneuses : portraits de 3 femmes connectées et engagées EPISODE 2

Partagez

Promouvoir des femmes entrepreneuses inspirantes est un engagement de cœur d’Olistic the Label. Oser entreprendre en faveur d’un luxe conscient est un dénominateur commun à ces femmes cheffes d’entreprises qui, comme Camille Jaillant, créatrice des collections luxe et durable Olistic the Label, sont des entrepreneuses pionnières du luxe durable. 

Jordana Guimarães est la fondatrice de Fashinnovation, plateforme pour une mode plus verte par l’innovation technologique. 

Dorothée Contour est la fondatrice de JEM, une marque de joaillerie dont les créations graphiques sont en or certifié Fairmined.

Ingrid Bruha a fondé son label éponyme promouvant l’économie circulaire. Ses collections de sacs et accessoires sont créées à partir de cuirs et fourrures upcyclés pour limiter leur impact environnemental. 

Projet de création, questionnements actuels, mieux s’entourer pour concilier vie de famille et esprit d’entreprendre : autant de sujets abordés par ces femmes entrepreneurs connectées et engagées.

Jordana, co-fondatrice de Fashinnovation

Jordana Guimarães

Co-fondatrice de Fashinnovation & mère de Ariana, Isabel

Jordana, Marcello est ton partenaire de vie et associé ; est-il plus simple d’entreprendre avec son âme sœur ?

C’est à la fois plus facile et plus compliqué ! Chaque jour, nous construisons le futur que nous désirons pour notre famille. La difficulté c’est que nous ne déconnectons jamais vraiment. La frontière vie privée et professionnelle est floue. 

Arrives-tu à conserver un certain équilibre ? 

Je n’irai pas jusqu’à parler d’un réel équilibre au quotidien, mais nous avons mis en place des rituels. Régulièrement, nous réservons une chambre d’hôtel pour prendre du recul, hors du bureau ou de la maison et de nos rôles de parents-entrepreneurs. 

As-tu ressenti un engouement pour le digital et les solutions tech suite à la crise sanitaire ?

Absolument ! Nous collaborons avec des dizaines de nouvelles personnes. Fashinnovation les accompagne pour redéfinir la normalité grâce à la technologie. Notre sommet d’avril a permis de souligner la transparence inédite des leaders de l’industrie de la mode. Les petites marques et startups dont le business model est bâti sur un impact social positif sortent du lot, leur message à une portée inégalée. La normalité prend la voie de la collaboration inclusive. 

Penses-tu qu’être une femme entrepreneure te donne une perspective différente ?

C’est certain ! Être une femme entrepreneure dotée d’une pensée intuitive et instinctive m’a menée à de belles opportunités.

Comment parviens-tu à rester connectée à la nature malgré ton rythme effréné ? 

Je marche chaque matin, même pour quelques minutes et respire à pleins poumons ; ce que beaucoup oublient.

Dorothée Contour, fondatrice de JEM Jewellery Ethically Minded

Dorothée Contour

Fondatrice de JEM & mère de Gabriel, Ulysse

Tu as 2 enfants, de 4 ans et 8 mois, quel est ton secret pour concilier entrepreneuriat et maternité ? 

Il n’y a pas de mode d’emploi. C’est compliqué, mais ce sont aussi des moments de vie éphémères dont il faut profiter. Mon énergie et mon équilibre proviennent du fait d’être mère-entrepreneure. JEM est mon troisième enfant ; cela demande du temps et des compromis. Mon entourage, mon mari et ma famille sont une aide précieuse. Je passe moins de temps avec ma famille, mais ces instants sont plus qualitatifs et mes enfants ressentent cette harmonie.

Comment as-tu vécu les derniers mois ?

Le confinement a rendu nécessaire une gestion de crise face à la surcharge de travail. C’est un virage à prendre et un management à réinventer en un court laps de temps avec des enfants en bas âge. Nous avons dû mettre en place une répartition de notre temps au sein de mon couple. 

Quels sont tes objectifs pour demain ? 

Je désire faire connaitre l’or Fairmined pour changer la vie des personnes de cette filière. Au-delà de la joaillerie éthique, je souhaite interroger sur la possibilité de s’engager et incarner un état d’esprit positif diffusé plus largement.

Quels sont tes projets pour JEM ?

Bousculer les idées reçues et repenser les statu quo ! Aussi bien concernant les diamants de culture (diamants de synthèse) que les alternatives socio environnementales. L’innovation sur les matériaux est cruciale. Je travaille également sur une charte d’engagement développement durable et cherche à relever le challenge du digital. Je désire conserver le lien physique, mais aussi le réinventer virtuellement de façon humaine et incarnée.

Ingrid, fondatrice du label Ingrid Bruha

Ingrid Bruha

Fondatrice du label éponyme Ingrid Bruha & mère de Sebran, Kenyon, Elkan 

Quel est ton secret pour concilier entrepreneuriat et maternité ? 

Mes 3 enfants sont grands et ils ont toujours été assez responsables. Ayant travaillé dans l’évènementiel j’ai évidemment de bonnes aptitudes pour gérer plusieurs tâches simultanément. 

Penses-tu que l’entrepreneuriat féminin devrait être plus encouragé ? 

C’est certain ! Il est nécessaire d’aider les femmes à entreprendre. C’est aujourd’hui le cas dans la tech mais les femmes entrepreneures doivent être soutenues quel que soit le secteur.

Quel est ton rituel antistress ? 

J’ai commencé la méditation et le yoga durant le confinement. J’aime aussi chiner dans les friperies ou les marchés aux puces. Le design intérieur est ma seconde passion. Le meilleur moyen pour moi de lutter contre le stress reste de créer.

Comment trouves-tu l’inspiration ?

Ma créativité est liée aux couleurs et leurs associations. La nature ne cesse de m’inspirer comme les teintes époustouflantes de certains animaux. C’est aussi le cas pour un intérieur où l’on perçoit l’âme et la personnalité de son propriétaire. Ma créativité passe par la découverte de cultures célébrant la couleur et la différence, comme dans la tribu kenyane des Samburu. 

Comment en es-tu arrivée à créer une marque d’accessoires upcyclés ?

J’ai grandi dans une famille où il était naturel de recycler, ma mère m’a inculqué ces valeurs. Il est donc inné pour moi d’utiliser des matières premières existantes. Il y a tant de choses considérées comme des déchets qui n’attendent qu’à être transformées ! Ce qui est de bonne qualité pourra toujours être recyclé.

Comment parviens-tu à garantir la transparence de ta chaine de valeur dans l’économie circulaire ? 

Nous devrions mettre en place une législation et un label clair pour une meilleure traçabilité, comme dans l’industrie alimentaire. Pour une petite entreprise comme la mienne, il serait impossible et trop couteux de rechercher l’origine de chaque chute de cuir. Pour la fourrure, c’est plus facile car je n’achète que des manteaux anciens dans les boutiques vintages.

Une résonnance commune avec Olistic

La rencontre de Dorothée Contour et de Camille Jaillant, célébrée lors d’un cocktail, a permis de fêter l’union des parures éthiques JEM au vestiaire fluide et engagé d’Olistic the Label. Les deux femmes proposent des collections éthiques, composées de matériaux durables (or Fairmined pour JEM, soie de la paix, coton biologique et fibre de bois pour Olistic) et s’engagent pour soutenir les savoir-faire artisanaux.

La vision novatrice de Joana Guimaraes a trouvé écho en Camille Jaillant. Lors de la conférence Fashinnovation, la créatrice d’Olistic est intervenue sur le thème de l’engagement mode en faveur des objectifs de développement durable. De leur rencontre est né un défilé virtuel.

Ingrid Bruha et Camille Jaillant se sont rencontrées à New York. Toutes deux partagent un engagement fort en faveur de la durabilité et prônent l’économie circulaire pour allonger le cycle de vie des matières et produits de mode grâce à l’upcycling. Les deux créatrices ont en commun l’envie de réinventer le retail en proposant leurs collections durables dans des hôtels ou écolodges : des lieux atypiques et hors du temps, intégrés à la nature. 

Toutes innovent en faveur de solutions durables pour repenser le luxe de demain. L’énergie fédératrice animant ces femmes qui ont osé entreprendre prouve que créer son entreprise au féminin est conciliable avec une vie de famille comme avec un engagement durable.