Comment les ONG définissent la mode à faible impact écologique ?

Partagez

La journée mondiale de l’environnement 2020 célèbre la biodiversité et ses 8 millions d’espèces interdépendantes. L’extinction des vies animales et végétales et la dégradation des écosystèmes naturels sont un enjeu majeur du développement durable. D’après les Nations Unies, il faudrait 1,75 planète pour répondre aux demandes de l’être humain à la nature.

La mode figure en tête des industries polluantes, la production textile augmente tandis que la durée de vie d’un vêtement ne cesse de diminuer ; une mode verte à faible empreinte écologique est pourtant possible.

Olistic the Label s’engage auprès d’ONG pour redéfinir et faire connaître une mode durable à faible empreinte environnementale. 

Une mode clean, consciente de ses responsabilités socio-environnementales

Pour Olistic the Label, le luxe est durable et responsable. Aucun label ne certifie à la fois la durabilité environnementale et le respect de la dignité des travailleurs. Ensemble, Olistic The Label et Zoï Environment Network réduisent l’impact environnemental de la mode et valorisent son influence positive sur les communautés. 

Zoï, est une ONG dédiée à l’analyse et à la communication environnementale du programme pour l’environnement de l’ONU (UNEP). Pour Otto Simonett, son Directeur : “Zoï fait partie d’un mouvement global pour rendre la mode plus juste et écologique. L’agriculture biologique, les teintures naturelles, une écoconception zéro déchet et le recyclage réduisant les émissions carbones permettent une mode vertueuse”.

L’initiative d’éducation commune et l’engagement fort pour une mode durable a abouti à la co-création de Zoï Fashion, une alliance entre Camille Jaillant, une créatrice engagée et Otto Simonett défenseur de la protection environnementale. Tous deux acteurs du changement, pour réduire l’impact environnemental de l’industrie de la mode et valoriser les matières écoresponsables à faible impact.

La production de nouveaux textiles n’est pas l’unique cause de pollution. Le lavage des vêtements rejette chaque année dans nos océans un demi-million de tonnes de microfibres plastiques, soit 50 milliards de bouteilles plastiques (Fondation Ellen Mc Arthur). Le recyclage des textiles mixtes en fibres textiles synthétiques, n’évite pas le rejet de déchets micro plastiques. Seules les matières 100% naturelles sont intégralement biodégradables et recyclables et assurent la préservation de la biodiversité. 

Repenser chaque étape de sa chaine de valeur

Pour l’industrie de la mode, réduire son empreinte carbone ne signifie pas seulement minimiser sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2.

Une mode écoresponsable privilégie le recours à des fibres textiles naturelles biodégradables et des matières premières issues d’une agriculture biologique pour réduire l’impact écologique de la mode. Le coton conventionnel provient d’une agriculture utilisant engrais et solvants qui, pour chaque kilo de coton produit, nécessite un kilo de produits chimiques associés à une consommation d’eau immodérée. Comme en témoigne Otto Simonett : “le coton est la cause d’une des plus grandes catastrophes écologiques du XXème siècle, l’assèchement de la Mer d’Aral”.

Le coton biologique et des cultures nécessitant moins d’arrosage comme le lyocell (pulpe de bois) ou le lin permettent de limiter la consommation d’eau dans la phase de culture comme lors de leur teinte. 

Images satellites de la mer d’Aral à cheval sur le Kazakhstan et l’Ouzbékistan en 1989 (à gauche) et en 2008 (à droite)

Le label GOTS (Global Organic Textile Standard), obtenu par Olistic the Label certifie que 95% des fibres proviennent d’une agriculture biologique excluant toute utilisation de produits toxiques. La teinture des fibres est un enjeu crucial. De bonnes pratiques environnementales, comme l’utilisation de teintures naturelles à base de plantes ou de fruits, offrent une alternative éco aux teintures chimiques toxiques néfastes pour le corps et la terre.

De la conception du vêtement à sa confection, Olistic the Label adopte une démarche écologique et sociale consciente et collabore avec des artisans pour la préservation des savoir-faire de broderie au Portugal et la culture vegan sans cruauté de la soie de la paix en Inde.

Sériciculture biologique (soie de la paix) en Inde

L’économie circulaire, nouveau paradigme pour une mode à faible impact

En opposition avec un modèle linéaire take, make, waste ; l’économie circulaire repose sur 3 mots d’ordre : reduce, reuse, recycle pour allonger le cycle de vie textile et consommer durable.

Camille Jaillant privilégie une mode zéro déchet renouvelable et lutte contre le gaspillage en intégrant dans sa chaîne d’approvisionnement les principes de l’économie circulaire. Grâce à l’éco-design, les matières recyclées comme les chutes de cuir de tanneries de luxe redonnent vie à des pièces uniques tels que les tops en cuir upcyclé Bellatrix et Aurum. Dans une démarche d’éco-citoyenneté, la marque invite ses clientes à renvoyer d’anciennes pièces pour leur offrir une seconde vie par le recyclage en compensation d’une offre.

Prônant une consommation responsable, le label de prêt-à-porter de luxe propose deux collections annuelles offrant plus de temps à ses artisans pour concevoir des produits durables à la qualité irréprochable. Une mode slow wear et une démarche respectueuse d’écoconception à contrecourant de celles des grandes marques de l’industrie textile dont les défilés s’enchainent.

Aurum Top, pièce unique développée à partir de chutes de cuir upcyclé

Réduire son influence passe également par le choix d’un packaging biodégradable pour diminuer les impacts de ses produits sur la planète. Olistic the Label privilégie un papier de soie naturel non teint et des pochettes 100% compostables et biodégradables Better Packaging. Ses boites certifiées Forest Stewardship Council sont en fibres recyclées.

La philanthropie environnementale : complément à une mode écoresponsable

Si les entreprises s’engagent pour des causes humanitaires, la philanthropie environnementale demeure peu développée. 1% pour la planète permet de mettre en relation entreprises-mécènes et associations environnementales. L’association cofondée en 2002 par Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia, permet d’amplifier des actions locales pour un impact global aux profits d’initiatives écologiques.

Olistic the Label prend part à cette initiative en accord avec son engagement écologique holistique. La marque fait partie des 500 entreprises françaises qui reversent 1% de leur chiffre d’affaire aux associations environnementales agrées. Cette attitude écologique pour un avenir meilleur permet chaque année de récolter 27 millions de dollars redistribués auprès de plus de 3 500 associations engagées pour 6 grandes causes : climat, alimentation, espaces naturels, pollution, eau et vie sauvage. 

En accord avec sa quête d’harmonie entre les éléments, Olistic offrira bientôt à ses clientes le choix de soutenir des associations en résonnance avec leurs convictions personnelles. 

L’Eau est placée sous l’égide de l’association Sea Shepherd et de la Surfrider Foundation, références dans la protection des océans.

Élément fondamental, la Terre est placée grâce à Olistic the Label sous la protection de la Fondation Good Planet présidée par Yann Arthus-Bertrand et de la Soil Association Organic, ONG britannique promouvant la durabilité dans l’agriculture et l’industrie alimentaire. 

L’air que nous respirons est précieux. La réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution de l’air comptent pour la marque de luxe durable qui soutient WWF. L’ONG s’engage pour accélérer la transition écologique et freiner le réchauffement climatique.

La protection de la vie animale, chère à Olistic the Label et à son principe de non cruauté (Ahimsa), l’amène à soutenir The Rain Forest Trust qui préserve les forêts tropicales et leurs espèces par l’achat de terres et des partenariats locaux.

Collection durable Olistic aux Jardin des Plantes à Paris

C’est dans une démarche socio-environnementale holistique, respectueuse de la Terre et de l’Homme en chaque instant, qu’Olistic the Label garantit une production éthique. Une mode slow et un engagement prolongé par une mobilisation aux côtés d’ONG pour protéger les ressources naturelles et préserver la biodiversité. Cette journée de l’environnement nous invite à rendre à la nature, elle qui nous abrite, nous soigne et nous nourrit ; à lui donner le temps de se reconstruire, un temps plus précieux que jamais.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire