Azulik, une reconnexion à la Terre grâce à l’éco-architecture

Partagez

Il est des lieux à l’essence indescriptible, des endroits hybrides qui se définissent par l’expérience plus que par leur existence. C’est le cas d’Azulik, modèle slow luxury de transition écologique.

Il serait réducteur de présenter Azulik comme un éco-lodge bohème-chic bordant le rivage de Tulum. Loin des concepts de boutique-hôtels bordant la péninsule du Yucatan en pleine urbanisation, Azulik propose une expérience holistique pour le soin de soi, de l’autre et la protection de l’environnement. Une philosophie durable fondée sur la nature, l’héritage ancestral et l’art. Olistic The Label, qui prône la transparence, le partage, la bienveillance et l’excellence, rejoint cet engagement pour un luxe durable à l’impact environnemental réduit.

Une approche slow life durable

L’expérience incarne une communion avec la nature dont nous sommes les gardiens. Cette démarche environnementale de reconnexion puise sa source dans l’héritage spirituel maya. L’alliance entre des savoirs ancestraux et technologies contemporaines guide l’éco-resort dans ses projets innovants en faveur de la durabilité.

Le retour à l’essentiel s’exprime dans son architecture et sa philosophie contemplative. Les villas sans électricité ni wifi, véritables sculptures habitables, réduisent la consommation d’énergie et l’impact de la technologie sur nos vies hyper connectées et l’écosystème. Aqua, Sea, Sky, Moon ou Jungle, les habitations au design organique sont un hommage aux éléments naturels. Une quête d’harmonie entre eau, terre, air et feu chère à Olistic the Label. Son vestiaire, baptisé en hommage à la flore et aux minéraux, favorise cette reconnexion.

Villa Aqua Azulik

Villa Aqua ©Azulik

L’éco-lodge conçu par l’architecte autodidacte argentin Eduardo Neira Sterkel (“Roth”), prend vie grâce aux artisans mayas. Les éléments de construction durables à faible empreinte écologique sont récoltés localement : bambou, palmes ou lianes de Bejuco. Les salles de bain en mosaïques et poteries artisanales préservent les techniques artisanales séculaires.

La magie du lieu permet de repenser la notion d’habitat, la conception d’intérieur et d’extérieur. Les formes sont brutes, les lignes irrégulières. Les constructions sur pilotis se gagnent par des passerelles suspendues à parcourir nus pieds. Azulik, façonné par les vents, s’adapte à la nature, accueille l’ombre d’une branche ou s’appuie sur un tronc noueux. La jungle maya luxuriante participe à l’architecture de l’hôtel, alchimie liant la main de l’homme à la nature.

Azulik Architecture

©Azulik

Dans les effluves de palo santo, face au panorama de la Riviera Maya, on prend conscience de l’immensité de ce qui nous entoure, nous précède et nous succèdera. Cette architecture organique sensuelle est un voyage intuitif au cœur de la Terre, une invitation à l’introspection.

Un sanctuaire à l’approche multi-sensorielle

Azulik fusionne hôtellerie-gastronomie, bien-être, art et mode au sein d’époustouflants bâtiments durables aux performances énergétique optimisées.

A Tulum, la gastronomie nourrit le corps et l’âme d’une cuisine moderne, imprégnée des traditions indigènes. Les tables intimistes sont des nids surplombant la canopée ou invitent la gourmandise au cœur de la jungle. Les menus anti-gaspillage, unissent techniques culinaires internationales et ingrédients mexicains frais telle la salade maya de cactus grillé.

Tseen ja Restaurant

Tseen ja Restaurant ©Azulik

Résolument holistique, l’expérience Azulik convoque les 5 sens avec une spiritualité plus proche du temple que du spa. La reconnexion du corps et de l’esprit permet d’atteindre la plénitude par des soin bio, rééquilibrage des énergies par acupression et rites de purification. La cérémonie du cacao, le biomagnétisme ou le rituel tribal Zum Pul Che offrent un apaisement émotionnel et physique. Le sound healing permet aux vibrations des bols tibétains d’entrer en résonnance acoustique avec celles du corps. Méditation, yoga, exploration des vies antérieures (annales akashiques) et cérémonies chamaniques aztèques offrent une reconnexion spirituelle absolue. Chez Olistic the Label, cette philosophie de guérison est attribuée au pouvoir énergétique des éléments.

Sound Healing Azulik

Sound Healing ©Azulik

Pour Roth “une société sans art est comme une tribu sans mémoire” : l’art est un lien vers le sacré, un pont unissant les communautés. Œuvres et artistes bénéficient de lieux d’expression à leurs mesures ; des constructions durables dans la même démarche environnementale. Dans le village de Francisco Uh May, le complexe culturel homonyme réconcilie art, nature et sagesse ancestrale.

À ses côtés : Ik Lab, dôme de béton ciré où la végétation surgit librement. La galerie-résidence invite des artistes à transformer en ouvrages d’art les ressources naturelles : agave ou coton macramé. Au Sfer Ik Museion, sphère créative immersive, enfants et communautés locales participent à des ateliers.

Uh May, Sfer Ik Museion

Uh May, Sfer Ik Museion ©Azulik

La mode, tissée de fibres naturelle biologiques fait battre le Cœur d’Olistic the Label qui confie aux soins de brodeuses talentueuses ses précieux ornements inspirés de la nature. Repenser notre rapport à la consommation, aux vêtements et leur cycle de vie est la promesse d’Atelier Aníkena : initiative anti-gaspillage d’économie circulaire préservant l’artisanat local. Grâce au recyclage et à l’upcycling, les déchets textiles de l’hôtel reprennent vie pour être vendus dans la boutique éco responsable Zak Ik. Vêtements et accessoires s’animent grâce aux fibres naturelles, teintures végétales et pierres précieuses. Cette authenticité, unissant conscience environnementale et sens, caractérise le travail de Camille Jaillant. Sa marque zéro déchet réutilise chaque chute de tissus pour réduire les impacts de la mode sur notre planète. Des pièces uniques qui contrastent avec une fast fashion inanimée infiniment répliquée.

Zak Ik Azulik

Zak Ik ©Azulik

La préservation et la transmission comme fil rouge

La bienveillance et la durabilité, tissées dans l’ADN d’Olistic the Label, s’incarnent chez Azulik dans l’association Enchanting Transformation qui œuvre pour des infrastructures visionnaires en faveur du développement durable et de l’écotourisme. Pour son fondateur, “l’amour, l’art et la créativité ont le pouvoir de changer le monde”. L’Hôtel supporte des solutions innovantes de transition énergétique et promeut les énergies renouvelables, comme l’énergie solaire, au sein des communautés urbaines maya. Un système d’assainissement hydraulique, offrant un meilleur accès à l’eau potable, respectueux de l’environnement a aussi été conçu. Ik Now, projet d’école artistique et humaniste pour les prochaines années, couplera savoirs immémoriaux (gravure, poterie, tissage, médecine maya) et technologies de pointe (impression 3D, recyclage…). Le territoire d’Azulik ne se limite pas à ses terres natales : sa tribu élargie lutte en Patagonie contre la précarisation des populations indigènes Mapuche-Cayún. En Amazonie, son engagement préserve les plantes médicinales et les coutumes séculaires des guérisseurs.

Azulik propose une alternative d’écoconception touristique avant-gardiste, un exemple d’aménagement du territoire pour construire durablement. Un nouveau paradigme architectural biomimétique et projet de société éco traçant les contours d’un écosystème global. Le luxe est redéfini comme une expérience transformative en communion avec la nature dans un lieu préservé où le temps s’écoule différemment. Une pause puisant dans le passé pour mieux devenir présent, à la découverte de soi et de l’autre. Partageant l’engagement pour la protection de l’environnement et la quête de sens d’Olistic the Label, Azulik nous propose, grâce à ses solutions innovantes, de rejoindre sa communauté : la tribu des origines et des esthètes engagés pour savourer et préserver la beauté du monde.