Arizona Muse embrasse un style de vie durable – Episode 1

Partagez

Quelques jours avant le lancement de leur collaboration mode exclusive, Olistic the Label et la top écoactiviste Arizona Muse se sont réunis à l’hôtel Hoxton à Paris. À cette occasion, Arizona Muse et Olistic ont échangé sur ce que signifie réellement adopter un mode de vie plus durable.

Découvrez ici la première partie de cette interview exclusive d’Arizona Muse pour Olistic the Label.

  • Ayant choisi un lifestyle durable, achetez-vous moins ou seulement différemment ? 

Le premier réflexe à adopter lorsque l’on souhaite devenir plus écoconscient, c’est d’opter pour des choses qui ne sont pas neuves : des articles d’occasion ou vintage pour votre intérieur et pour votre garde-robe. La seconde étape consiste à s’informer sur les matières et les fibres naturelles. Tout ce qui est en coton se doit d’être biologique. J’incite également à favoriser les vêtements fabriqués à partir de matériaux recyclés. En dehors de la mode, je fais mes courses dans de petites fermes biologiques en Angleterre et je ne mange pas de poisson pour préserver le peu de stocks de poissons restants dans nos océans.

  • Quel est le plus grand préjugé que vous ayez rencontré au sujet de la durabilité ?  

Les gens pensent souvent qu’un mode de vie durable est moins confortable, moins agréable et que le quotidien s’en trouve appauvri. Depuis que j’ai commencé à vivre de manière écoresponsable, j’adore ma vie ! J’aime mes affaires, mes vêtements ou la nourriture que je mange. Je bénéficie de plus d’espace mental, car je ne suis pas sans cesse préoccupée par les choses que je désire. J’achète quelque chose quand j’en ai besoin et je mets beaucoup de réflexion dans ce processus. C’est ainsi que nous devrions consommer à présent.

  • Portez-vous la même attention au choix de vos cosmétiques, produits de beauté ou parfums ?

J’apprécie la simplicité d’ingrédients purs, nous n’avons pas besoin de tous ces ingrédients synthétiques listés sur les étiquettes de nos cosmétiques. Ces produits de beauté n’impactent pas seulement notre peau, lorsque nous rinçons notre visage ou nos cheveux, nous déversons des éléments chimiques dans la terre. Côté parfum, j’aime les huiles essentielles, en particulier le romarin et la camomille. La peau est nourrie et sent si bon !

 

“C’est véritablement amusant parce que c’est une histoire sans fin, une fois que vous empruntez ce chemin de la durabilité, il y a tant de pas à faire pour progresser !”

 

  • Quelles sont vos marques de mode ou lifestyle de luxe durable préférées ?

Je suis ravie que l’on trouve maintenant beaucoup plus de marques durables, elles nous facilitent les choses. J’adore Olistic the Label bien sûr, j’aime aussi beaucoup ce que propose Mara Hoffman. Pour les chaussures, Yatay offre de magnifiques baskets vegan réalisées sans cruauté et Waes conçoit également de superbes sneakers faites à la main sans aucun plastique ; elles sont vendues dans de belles boîtes en bois. Il est primordial de choisir des articles dont le packaging est réutilisable et ces boîtes sont parfaites comme rangements pour votre intérieur.

  • Vous avez lancé plusieurs initiatives sur les réseaux sociaux comme #AWearNess, en quoi cela consiste-t-il ? 

#AWearNess est un projet qui a changé la façon dont je conçois mon look. J’ai des vêtements durables, mais je n’en porte pas tout le temps et c’est acceptable, je ne ferais jamais culpabiliser une personne parce qu’elle porte un vêtement non durable. J’essaie en revanche de me mettre chaque jour au défi de choisir des pièces plus durables et je note mon look. Aujourd’hui par exemple, sur les cinq pièces que je porte, quatre sont durables. Je noterai donc ma tenue 4/5, c’est facile!

  • Parmi toutes les actions que vous menez, quelles sont celles qui selon vous ont le plus d’impact ?

Dans le domaine de la durabilité, il ne s’agit jamais d’une seule chose, mais plutôt d’un grand nombre de mesures prises par beaucoup de personnes. Tout est important, nous devons nous engager dans de multiples actions, en particulier les plus petits gestes comme le retrait du plastique de notre maison.

  • Vous avez beaucoup appris au sujet de l’agriculture durable. Comment inculquer à nos enfants dès leur plus jeune âge, le respect pour la nature et l’appréciation pour les trésors qu’elle a à nous offrir ?

Je suis fascinée par l’agriculture biodynamique. Lorsque j’avais 10 ans, j’ai visité une ferme biodynamique et une fois adulte, je me suis souvenu de ces initiatives. J’ai depuis réalisé que l’agriculture biodynamique constitue la réponse au bien-être des communautés humaines comme au renversement du réchauffement climatique. Mon fils a 11 ans, je lui enseigne tout ce que je sais et il est devenu un vrai petit expert. Les enfants sont absolument émerveillés par tout cela.

  • Comment demeurez-vous en contact avec la nature en vivant à Londres ? 

Je partage cette envie désormais plus commune de vouloir passer moins de temps en ville pour être plus au contact dans la nature. Mais même lorsque je me trouve à Londres, j’ai un moyen de rester connectée à la nature. Cela peut sembler assez étrange, à Londres on rencontre toujours un peu de mousse sur les façades et j’ai réalisé que regarder cette mousse pendant 20 secondes était pour moi quasi méditatif. Maintenant que je prends le temps de le faire, je saisis la beauté de ces détails et j’ai un souvenir différent du paysage qui m’entoure. Cela peut avoir un impact énorme sur nos vies de prendre le temps d’observer de plus près les petites choses.

  • Vous avez beaucoup appris au sujet de l’agriculture durable. Comment inculquer à nos enfants dès leur plus jeune âge, le respect pour la nature et l’appréciation pour les trésors qu’elle a à nous offrir ?

Je suis fascinée par l’agriculture biodynamique. Lorsque j’avais 10 ans, j’ai visité une ferme biodynamique et une fois adulte, je me suis souvenu de ces initiatives. J’ai depuis réalisé que l’agriculture biodynamique constitue la réponse au bien-être des communautés humaines comme au renversement du réchauffement climatique. Mon fils a 11 ans, je lui enseigne tout ce que je sais et il est devenu un vrai petit expert. Les enfants sont absolument émerveillés par tout cela. 

  • Comment demeurez-vous en contact avec la nature en vivant à Londres ? 

Je partage cette envie désormais plus commune de vouloir passer moins de temps en ville pour être plus au contact dans la nature. Mais même lorsque je me trouve à Londres, j’ai un moyen de rester connectée à la nature. Cela peut sembler assez étrange, à Londres on rencontre toujours un peu de mousse sur les façades et j’ai réalisé que regarder cette mousse pendant 20 secondes était pour moi quasi méditatif. Maintenant que je prends le temps de le faire, je saisis la beauté de ces détails et j’ai un souvenir différent du paysage qui m’entoure. Cela peut avoir un impact énorme sur nos vies de prendre le temps d’observer de plus près les petites choses.

Au travers de son engagement personnel quotidien et grâce à ses nombreuses initiatives menées avec Olistic the Label et d’autres acteurs engagés, Arizona Muse participe à la redéfinition de la mode.

Découvrez dans le second épisode de notre interview exclusive quelles actions mène Arizona Muse pour faire évoluer l’industrie de l’intérieur.